debuter moto piste

Comment débuter la moto sur circuit : les enseignements de base !

Aujourd’hui, il est facile de trouver un circuit, de s’y rendre, d’acheter des séances d’essais libres et de donner libre cours à son désir de vitesse. C’est ça, la vitesse, celle qui fait monter l’adrénaline et vous donne des frissons au moment de prendre un virage…

Mais sommes-nous sûrs de savoir comment le faire ? La vitesse, si elle n’est pas maîtrisée par une bonne technique de conduite, n’est qu’un problème, une variable de plus à contrôler pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable.

Trop de motocyclistes pensent savoir conduire une moto. En réalité, ils se font conduire par leur moto. C’est comme ça : conduire une moto est une chose facile, mais savoir la conduire est une toute autre histoire. Vous vous demandez sans doute s’il existe un lien entre la conduite sur piste et sur route : oui, il en existe un. Savoir conduire correctement une moto sur un circuit signifie faire beaucoup de choses, les faire dans la bonne séquence, avec conscience et dans un temps très court. Dans la pratique, vous apprenez à réagir plus rapidement à toute éventualité, même à l’imprévu, ce que vous pouvez également exploiter entre les trottoirs d’une ville ou le long d’une route de province.

Infos Motopiste vous donne d’autres conseils pour faire de la moto piste. Vous trouverez des articles sur l’équipement, mais aussi des conseils sur le pilotage et l’entretien de votre deux-roues !

Débuter la moto sur circuit :

La conduite d’une moto, en laissant de côté pour l’instant ce que l’on doit faire en selle, est essentiellement constituée de lignes. Il n’y a pas une seule façon d’aborder un virage, mais il n’y en a pas non plus une infinité, du moins si votre objectif ultime est d’améliorer les temps au tour.

Essayez de porter un regard critique sur une course de coureurs professionnels ; vous remarquerez que, bien qu’ils roulent très vite, ils ne suivent pas tous la même ligne (ou trajectoire), signe qu’il n’y a pas une et une seule façon de suivre une courbe. La trajectoire idéale est quelque chose de personnel : elle varie en fonction du type de pilotage, du type de moto, des conditions météorologiques, voire de la débrouillardise ou non du pilote. 

Ce qui suit sont de simples indications générales : nous expliquons comment  » lire  » un ou plusieurs virages, comment les aborder et les enchaîner. Votre travail derrière, va être de constituer votre pilotage grâce à ses bases !

N’oubliez jamais que nous parlons de la conduite sur un circuit, n’ayez pas l’idée d’appliquer ces règles sur les routes ouvertes au public : le risque est d’envahir la voie en sens inverse et de causer du tort à autrui.

Débuter la moto sur circuit : Les éléments d’une courbe

Avant d’aborder les trajectoires réelles, nous tenons à clarifier une certaine terminologie souvent utilisée dans le monde de la moto. Il est fondamental de comprendre certains concepts pour pouvoir prendre une décision en roulant, alors étudions brièvement comment se compose une courbe, sans s’attarder sur la topographie.

Débuter la moto sur circuit : Largeur de la voie

Il s’agit d’un concept élémentaire qui fait référence à la largeur de la chaussée qui peut accueillir le transit des véhicules (qu’il s’agisse de voitures ou de motos). Il est important de savoir quelle est la largeur de la voie et si elle diminue ou augmente à certains endroits.

Débuter la moto sur circuit : Rayon de la courbe

Par définition, une courbe est l’élément qui relie deux sections droites. Imaginez une courbe comme un arc de cercle, dont les extrémités sont tangentes à l’arc et constituent les sections droites. La courbe la plus simple est inférieure ou égale à 90°.

Débuter la moto sur circuit : Courbes avec différents rayons

Les courbes, cependant, n’ont pas toutes un seul rayon (et heureusement, dirions-nous…), mais peuvent en avoir plusieurs. Dans ce cas, la technique de conduite doit nécessairement changer, afin de pouvoir suivre une trajectoire plus rentable.Les rayons peuvent être croissants ou décroissants.

Débuter la moto sur circuit : Échappatoire

Tous les donuts ne sont pas pourvus d’un trou et toutes les courbes ne donnent pas de bons résultats. Il peut arriver que vous vous trompiez dans les distances de freinage et que vous ne réussissiez pas à prendre le virage : pas de problème, la piste est plus sûre que la route dans ce cas aussi, car vous ne trouverez pas de glissière de sécurité qui vous attend, mais une voie de secours. Ce dernier est un espace conçu pour permettre aux motos de ralentir, généralement fait de sable et de gravier fin (ou d’asphalte). C’est une partie de la piste qu’il vaut mieux connaître le moins possible, mais c’est toujours mieux qu’un obstacle fixe.

Débuter la moto sur circuit : Le vibreur

La bordure est un autre élément que vous devez apprendre à connaître, bien que sa coloration rende souvent les choses très faciles. Il s’agit d’une sorte de délimitation de la chaussée, positionnée à des fins différentes, et caractérisée par des formes et des hauteurs variables. Il attire rapidement l’attention car il présente une alternance de couleurs : il est souvent blanc et rouge, mais le blanc et le jaune et d’autres variantes ne manquent pas. Elle est normalement en escalier, et il n’est donc pas très confortable de le survoler en moto. Pour vous, ce doit être un territoire hors limites, du moins pour l’instant. Il faut savoir que les vibreurs, de toute façon, n’offrent pas la même adhérence que l’asphalte, mais provoquent au contraire des déséquilibres. Tandis qu’en conditions humides, elles équivalent à rouler sur une rampe de lancement. Ils sont souvent utilisés précisément pour éviter d’élargir excessivement les trajectoires, comme dans le cas de la Variante Ascari sur le circuit de Monza, où le saut sur le vibreur, bien que possible, oblige à contrôler les saccades du guidon.

Débuter la moto sur circuit : L’apex

L’apex d’une courbe, ou simplement la « corde« , est le point que vous et votre moto atteignez lorsque vous êtes le plus proche du centre de la circonférence qui « dessine » la courbe. Il est très important d’apprendre à choisir correctement l’abord d’une courbe, car le reste de votre trajectoire en dépend.

Débuter la moto sur circuit : La trajectoire

Puisque nous devons aborder le sujet des trajectoires, commençons par la courbe standard. Normalement, un virage doit être abordé avec une configuration large-étroite, faisant référence à la façon dont le virage est abordé : juste avant le virage, je reste large, puis je passe de façon étroite sur la bordure près de l’apex pour revenir large à la sortie du virage.

Débuter la moto sur circuit : La courbe à rayon variable

Cela vous est probablement arrivé, même en voiture : vous entrez dans un virage et, tout à coup, vous devez réduire votre vitesse parce que le virage se « ferme » soudainement. Bienvenue dans la courbe à rayon variable ! Contrairement à la courbe standard, ce type de courbe a deux rayons ou plus qui la déterminent, vous oblige à varier votre vitesse pour éviter de sortir de la route.

Oui, mais qu’est-ce qui vient ensuite ?

C’est la règle d’or de la conduite sur circuit, ne l’oubliez pas : vous devez toujours conduire en fonction de ce qui vient ensuite, c’est-à-dire le virage qui suit immédiatement celui que vous prenez. Si, à la sortie d’un virage, vous avez envie d’ouvrir les gaz pour accélérer et passer sur le bord extérieur, tant mieux pour vous, à condition que le virage suivant ne soit pas tout près et dans la direction opposée.

Nos derniers articles

1 réflexion sur “Comment débuter la moto sur circuit : les enseignements de base !”

  1. Ping : La course du Bol d'Or : tout ce que vous devez savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.