casque moto piste

Comment choisir un casque moto piste ?

Le moment d’acheter un nouveau casque est généralement un moment important et spécial, que ce soit notre première fois, ou que nous ayons beaucoup d’expérience et que nous sachions ce que nous cherchons, et surtout ce dont nous avons besoin. À cet égard, il convient de répéter que, selon notre type de moto et l’usage que nous allons en faire, il est plus judicieux d’opter pour un type de casque ou un autre.

Afin de vous aider à vous retrouver dans ce grand marché, Infos Motopiste vous délivre ce guide afin de choisir votre casque moto piste idéal ! Vous pouvez également consulter les autres articles en équipements piste sur notre blog !

Ce fait est aujourd’hui plus facile que jamais compte tenu du large éventail d’options qui s’offrent à nous, en fonction du segment de la moto, depuis les casques jet, rétro, de tourisme ou de sport-touring, jusqu’aux casques modulaires, on/off road ou de compétition. Dans cette dernière gamme, nous allons nous concentrer sur les lignes suivantes, en mettant l’accent sur les casques de compétition, c’est-à-dire les plus indiqués pour une utilisation sportive sur circuit ou avec des motos de type ‘R’.

À lire également ici : Johan Zarco : tout ce que vous devez savoir sur lui !

Pourquoi acheter un casque moto piste ?

Lorsque nous envisageons d’acheter un casque aux caractéristiques sportives, nous le faisons généralement par nécessité ou parce qu’il convient au type de conduite que nous pratiquons sur notre moto, même si, bien entendu, ces paramètres ne sont pas toujours réunis. À mon avis, l’achat d’un casque de course doit être lié à votre moto et à l’usage que vous voulez en faire, c’est-à-dire commencer par un modèle « R » pour la piste ou la route.

Les casques de course sont créés dans ce but, où les marques investissent beaucoup d’efforts tant sur le plan économique que sur celui de la recherche et du développement pour offrir des performances maximales en termes d’aérodynamisme, de ventilation, d’ergonomie et de poids. Ainsi qu’en termes de sécurité, un point essentiel puisqu’une moto sportive peut atteindre des vitesses très élevées, notamment sur le circuit.

Les critères de selection d’un casque moto piste !

En somme, il y a de nombreux aspects à prendre en compte lors de l’achat d’un casque, mais certains sont essentiels lors de la pratique de sports ou de la conduite sur circuit. Le premier et le plus important est la sécurité, un point marqué par sa conception et ses matériaux de construction. Nous avons besoin d’un casque résistant et capable d’absorber le maximum d’énergie en cas d’impact. À cette fin, les casques haut de gamme sont généralement fabriqués – la coque – en fibre de carbone ou en composites multifibres, en recherchant une légèreté maximale mais aussi une rigidité et une capacité d’absorption d’énergie maximales.

Un exemple de casque de course de haut niveau, que j’utilise actuellement moi-même sur la piste, est le Shoei X-Spirit III. Sa coque est construite à l’aide d’un composite multifibre qui combine des fibres organiques, de verre et de haute performance, ce qui lui confère des capacités de sécurité supérieures. Elle a passé le test d’impact S.H.A.R.P. avec le score le plus élevé de 5 étoiles sur 5, et a fait ses preuves dans des compétitions de haut niveau comme le championnat du monde Superbike ou le championnat du monde MotoGP.

Le verrouillage d’un casque moto piste

À cela, il faut ajouter, et s’assurer, qu’il dispose d’un système de verrouillage double D, et d’un système d’extraction d’urgence en cas d’accident. Avec le premier, nous empêcherons infailliblement le casque de se détacher car il est pratiquement impossible que la sangle se détache par le biais de cette fixation, et avec le second, en cas de chute, nous faciliterons la tâche des services d’urgence qui pourront retirer le casque pour s’occuper de nous plus rapidement et minimiser les dommages éventuels.

L’aérodynamisme d’un casque moto piste

Un autre aspect très important à prendre en compte est la légèreté du casque et son aérodynamisme. Un casque léger comme le Shoei X-Spirit III, qui ne pèse que 1 250 grammes (taille M), est essentiel pour les randonnées intenses. Votre cou sera moins sollicité et vous pourrez vous déplacer plus facilement sur le vélo. Quant au design aérodynamique, encore plus aujourd’hui, il est absolument nécessaire. Avec des motos qui dépassent facilement la barrière des 300 km/h, un aérodynamisme parfait est vital pour stabiliser la tête, maintenir une bonne vue et ne pas nuire à la vitesse de pointe de la moto. Les fabricants le savent et modélisent leurs casques hautes performance en soufflerie, comme c’est le cas de Shoei.

La ventilation d’un casque moto piste

La ventilation doit également être prise en compte. En équitation sportive, l’intensité physique est plus élevée et nous devons garder la tête froide autant que possible, ainsi que permettre l’entrée du plus grand volume d’air – l’oxygène – à l’avant. Comme un exemple clair de bonne ventilation, une entrée d’air dans le protège-menton, deux dans le front et une supérieure, plus 6 sorties d’air à l’arrière constituent le système de ventilation du Shoei X-Spirit III. De cette façon, nous assurons le refroidissement correct de notre tête, ainsi qu’un bon volume d’oxygène directement dans notre nez.

Le champ de vision d’un casque moto piste

La visière est également un élément important dans un casque de course. Il doit offrir un bon champ de vision, être résistant aux éventuels impacts et disposer d’un système de fixation et d’anti-ouverture capable de maintenir l’écran fermé en cas de chute pour continuer à protéger nos yeux, par exemple contre le gravier que l’on trouve dans les zones de sortie de piste des circuits. De plus, l’inclusion du système anti-buée Pinlock et des ergots micrométriques pour le Tear-Off utilisé en compétition, ajoute beaucoup à un casque de course.

Le confort d’un casque moto piste

Enfin, il est important qu’ergonomiquement ce soit un casque confortable, capable de s’adapter à la perfection à notre physionomie, sans être inconfortable à aucun endroit de la tête après quelques kilomètres. C’est pourquoi les grands fabricants de casques, tels que Shoei, proposent généralement différents moules de coque en fonction du continent où ils vont être commercialisés. De plus, dans le cas du X-Spirit III, sa coque est fabriquée en 4 tailles différentes pour offrir jusqu’à 6 tailles différentes avec leurs tailles respectives de rembourrage interne.

Les derniers contrôles !

Ainsi, l’un des points les plus importants à prendre en compte est atteint, à savoir l’ajustement du casque à notre tête. Une fois enfilé, le casque ne doit jamais danser sur votre tête si vous le tournez rapidement ou si vous glissez vers le haut ou vers le bas avec une facilité évidente. Le casque doit être bien ajusté, avec une certaine pression mais sans être inconfortable. Mesurer la circonférence du sommet de votre tête, comme le recommandent les fabricants, est généralement le point de départ idéal pour connaître votre taille, mais rien ne vaut un essayage pour savoir si c’est la bonne taille ou non.

En résumé, si vous avez besoin d’un casque performant à utiliser en compétition, sur circuit ou sur route, tenez toujours compte des points suivants : pour concourir en Europe, qu’il dispose de l’homologation correspondante (ECE 22-05), sécurité (les tests SHARP sont généralement un bon guide), légèreté, aérodynamisme, ventilation et ergonomie. Ne vous inquiétez pas du prix, votre tête est la chose la plus importante et l’endroit où vous devriez faire le meilleur investissement.

Nos derniers articles

1 réflexion sur “Comment choisir un casque moto piste ?”

  1. Ping : Botte moto piste, et autres types - Infos Motopiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.