Liste des catégories

#MotoGP #FrenchGP – Entretien avec Loris BAZ au terme d’un samedi compliqué : « On a essayé 6 motos différentes aujourd’hui pour régler nos problèmes… »

#MotoGP #FrenchGP – Entretien avec Loris BAZ au terme d’un samedi compliqué : « On a essayé 6 motos différentes aujourd’hui pour régler nos problèmes… »

Alors qu’il avait une première journée très positive, Loris BAZ et l’équipe AVINTIA Racing espéraient poursuivre pour les qualifications.

Rencontrant des problèmes de dribble, le pilote français, seul engagé en MotoGP, a testé de nombreux settings différents, mais en vain. Il partira de la 21e position cette après-midi sur la grille de son Grand Prix national, une grosse déception…

Anthony pour infos-motopiste.fr : « Ton début de week-end a été plutôt bon avec de bonnes séances libres le vendredi. Malheureusement, une journée très compliquée aujourd’hui (samedi 7 mai 2016). Tu as une explication sur ce qu’il s’est passé, surtout pendant ta qualification ? »

Loris BAZ : « L’explication, c’est qu’on a pas progressé quand les autres pilotes progressent. J’ai les mêmes problèmes que j’avais dans mon premier tour en FP1. Je fais les mêmes temps que je faisais à la FP1, donc voilà, on a rien amélioré. On a essayé 6 motos différentes aujourd’hui pour régler nos problèmes, et au final, il n’y en a aucune qui améliore ou qui règle le problème. J’ai énormément de dribble, une moto qui tourne pas, dès que je la fais tourner, elle dribble encore plus, donc on n’arrive pas à trouver de solutions pour ça. »

Anthony : « On disait tout à l’heure avec tes fans qu’on t’a déjà vu remonter dans les points après un début de GP ou tu te retrouvais dernier. Tout est possible demain ? »

Loris : « Non, tout n’est pas possible demain parce que sur les autres courses, j’avais des bonnes places en qualifs, j’avais des super rythmes, c’était encourageant et en me faisant percuter, je remontais et je reprenais mon rythme. Là, je suis simplement moins vite que les 20 autres pilotes, et demain il faudra un miracle pour faire des points, sauf s’il pleut, ce qui pourrait vraiment m’aider. On doit encore essayer des choses au Warm Up mais on a tellement essayé de choses que je me demande vraiment si on trouvera une solution ce week-end. C’est un pneu avec lequel j’ai toujours eu beaucoup de dribble, beaucoup de problèmes. A Jerez, j’arrivais à rouler, à empêcher le dribble. Ici, le dribble est sur les zones de freinage et c’est impossible. »

Anthony : « Donc il te faudra un bon warm up ? »

Loris : « (Sourire fermé) « Oui un bon warm up… »